eau-du-robinet eau-du-robinet 10 juillet 11:09

Nous sommes dans une guerre commerciale permanente, une guerre féroce, avec les pays anglo-saxons / États-Unis

.

Exemple GEMPLUS
.

Il y à une dizaine d’années les américain ont pris le contrôle d’un fleuron de l’industrie française Gemplus, une spoliation orchestré avec la participation des services de la CIA et la société du renseignement privé Kroll.

L’entreprise « Gemplus » fut créée 1988 par 6 ingénieurs de Thompson. Ces derniers décidèrent de fonder une société à la conquête du marché des technologies de cryptologie et de la carte à puce. Le démarrage de Gemplus sur le marché international fut fulgurant. Dix ans après sa création, l’entreprise Gemplus comptait 6000 employés répartis dans le monde entier et capitalisait un chiffre d’affaires de l’ordre de 200 Millions d’Euros pour un marché de 100 Millions de consommateurs. Ces résultats faisaient de Gemplus le leader du marché de la carte à puce. Ses clients étaient internationaux et seuls les américains n’avaient pas encore fait appel aux services de la société française, craignant de confier à une entreprise étrangère la protection d’informations d’intérêt national.

Puis Gemplus est passé sous contrôle américaine via l’intervention des agents de la CIA .... Affaire Gemplus <<< reportage

L’affaire Gemplus est une parfaite illustration du redéploiement des intérêts américains suite aux attentats du 11 septembre. Le renforcement de la doctrine de sécurité économique des États-Unis s’est fortement développé depuis 2001 et a pour but précis de rediriger les intérêts technologiques du monde entier vers « l’Oncle Sam », afin de dresser des barrières de protection infranchissables.

La phase actuelle des relations entre l’Union européenne et les États-Unis est spécifique. Elle consiste dans l’abandon de la souveraineté intérieure des pays membres de l’Europe des 27. Grâce à une hégémonie du droit des États-Unis sur le sol européen, l’exécutif US exerce un pouvoir direct sur les populations européennes. A travers de nombreux accords, cette souveraineté est légitimée par les institutions de l’Union.

L’instauration d’une souveraineté interne de l’exécutif états-unien sur les pays de l’ancien continent conduit à la formation d’une nouvelle forme d’État, à la mise en place d’une structure impériale sous direction américaine. Il s’agit d’une forme d’organisation stable qui diffère fortement de la situation antérieure. Dans le cas où les États-Unis disposaient de la seule souveraineté extérieure des pays européens, un retour en arrière partiel ou plus profond restait possible sans une révolution sociale, tel que l’atteste le retrait de la France, effectué par Charles De Gaule, du commandement de l’Otan. Une telle tentative d’indépendance d’un pouvoir constitué européen ne serait plus envisageable, si les États-Unis exercent un contrôle direct sur les populations de l’ancien continent.

Un grand marché transatlantique à l’horizon 2015

Une résolution du Parlement européen de mai 2008 opère une légitimation du projet de création d’un grand marché transatlantique pour 2015. Elle prévoit l’élimination des barrières au commerce, d’ordre douanière, technique ou réglementaire, ainsi que la libéralisation des marchés publics, de la propriété intellectuelle et des investissements. L’accord prévoit une harmonisation progressive des réglementations et surtout la reconnaissance mutuelle des règles en vigueur des deux côtés de l’Atlantique. Dans les faits, c’est le droit états-unien qui s’appliquera.

Source et suite ...

Comme je l’ai récemment évoque L’Europe est entrent de devenir le 52 état de États Unis !


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe