Yanleroc Yanleroc 24 juillet 2020 09:44

@vesjem

Le clivage est sur tous les fronts et nous mènent ver l’affrontement. Ici une mise en garde :

" Des raccourcis dangereux

On pourrait n’en analyser que le titre pour en décrire les ficelles : « Les anti-vaccins peuvent menacer la possibilité d’un retour vers la normale ». La recette est là pour nous dresser les uns contre les autres : affirmer que les gens qui ne sont pas pour un vaccin automatique contre le COVID-19 sont tous des « anti-vaccins ». Les mettre tous dans le même sac de manière assez péjorative. Donner l’impression qu’ils sont contre tous les vaccins, quels que soient leurs composants, leur ancienneté, le recul qu’on a sur leurs effets secondaires individuels et collectifs, ou leur efficacité. Ne surtout pas préciser que parmi eux, se trouvent des personnes qui préfèrent créer naturellement une immunité de groupe, ou avoir plus de connaissances à leur sujet. Nous conditionner pour nous faire croire que ce seront eux qui nous empêcheront de retrouver notre vie d’avant, et que seul le vaccin pourrait nous le permettre. Comme si d’ailleurs la vie d’avant était « normale », un rêve à atteindre de nouveau, alors qu’on s’en plaignait et qu’il y avait déjà des problèmes communs gravissimes à résoudre qui sont toujours d’actualité.

◆ Sur une pente raide

Il semblerait que pour le journaliste du Hufffington Post, à part le vaccin, il n’existe aucun moyen de guérir ou de prévenir la maladie, ni de revenir à une vie « normale ». Suivons ce type de raisonnement jusqu’au bout : si seul le vaccin peut nous sauver, et si seuls les anti-vaccins peuvent nous empêcher d’être sauvés, que faire des « anti-vaccins ? »… Les neutraliser ? De quelle manière ? Par les mots seulement, en les taxant d’être égoïstes, désinformés, complotistes, d’extrême-droite ? Ou pire, par des actes en cours et à venir ? Attention à la direction que nous sommes en train de prendre : pointer du doigt un seul responsable de tous nos malheurs réels ou imaginés et justifier des mesures liberticides, voire criminelles pour l’anéantir, n’a jamais mené vers la beauté et la paix… A nous de trouver ces-dernières et de les développer au maximum en nous-mêmes, et de ne pas nous laisser prendre au piège de la haine de l’autre, tendu intentionnellement ou non. Que la coercition extérieure ne nous mène pas à la scission intérieure, et à la création d’une faille sismique entre l’Autre et nous-mêmes."

Estelle Brattesani


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe