Legestr glaz Legestr glaz 4 août 12:38

@rosemar

Le nombre de « cas » rosemar, et non le nombre de décès, parce que l’on teste à tour de bras. Ces personnes testées « positives » ont très bien pu contracter le virus il y a de cela plusieurs semaines, ou mois ! Ce nombre de « cas » n’est absolument pas constitutif des personnes touchées jour après jour. C’est simplement de la désinformation ! 

Un « cas » est une personne « testée » positive. Plus on teste et plus on décèle de cas ! C’est terrible de constater cette manipulation qui concerne, d’une manière sémantique, à glisser du « nombre de morts » au « nombre de cas ». 

Pr Yoram Lass : Ce que je pense, c’est que le gouvernement ne comprend pas du tout ce qui se passe. L’épidémie est terminée, le virus n’a plus de force, il est mort. Les analyses que nous voyons, les tests, plus on en fait, plus on fait d’examens, plus on trouve de contaminés. C’est très très simple. On en a fait 4000 on en trouve 200, aujourd’hui on en fait 20.000 c’est 5 fois plus alors au lieu d’en trouver 200 on en trouve 1000.

Le nombre de testés, de tests, détermine le nombre de contaminés, on les appelle malades, je ne sais pas pourquoi, et on dit que la situation est grave… Il y a juste un petit problème, il n’y a pas en Israël de malades, il n’y a pas de mort, au gouvernement il y a plus de ministres que de personnes sous respirateur. Il y a 24 personnes sous respirateur, lors du dernier hiver, il y a eu des milliers de malades graves et en moyenne en Israël de complication de la grippe meurent 1000 personnes.

https://covidinfos.net/covid19/cest-de-lhysterie-on-ne-regarde-pas-les-faits-selon-le-professeur-yoram-lass/1334/

Rosemar, vos sources sont totalement biaisées !


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe