Jonas 17 août 2020 14:33

@Garibaldi2
Le « déni » et « l’unanimisme » sont parmi d’autres les traits de caractères d’un arabo-musulman , avec ou sans pseudo. 

Les chiffres que donne Ollivier Pétré-Grenouilleau sont corroborés par Malek Chebel dans son livre « L’Esclavage en Terre d’Islam » Fayard 2007. « L’une des caractéristiques de l’esclavage est d’être sans nom. Le terme générique que les Arabes utilisent pour appeler leurs esclaves est ’abd ou ’abîd ,et , pour les plus instruits , riqq ou râqîq.( p.59) . Rappeler , que ’abd ou ’abîd en arabe veut dire esclave. 

Ils sont également confirmés , lors de la déclaration de Tozeur en mai 2009 ( Tunisie) , par , des intellectuels qui se penchent sur les traites négrières de l’islam.
Parmi ces intellectuels se trouvent :
Edouard Glissant , Philosophe , poète et écrivain ( Martinique) 
Salah , Trabelsi , Historien ( France) 
Abdelhamid Larguèche ( Tunisie) 

Les signataires rappellent que les pays arabo-musulmans ont leur part d’ombre et d’horreur dans les traites négrières , avec 17 millions de déportés.
 
 Du VIIème au XXème siècle , la » traite orientale ( pays Arabes) aurait déporté au bout du compte 17 millions d’esclaves noirs . 
 « La traite Atlantique » Europe , celle qui concerne les Noirs en Amérique , la plus connue , 15 millions de personnes.
 « Les traites internes a l’Afrique pré-coloniale » est responsable du déplacement forcé de 14 millions d’esclaves. 


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe