Adèle Coupechoux 1er septembre 2020 21:25

@auteur

La solution serait de prendre un(e) avocat(e) en partageant les frais à plusieurs pour porter l’affaire devant la cour de justice européenne ou des droits de l’homme. Puisqu’aucune instance ou institution ne s’alarme du contexte de guerre mondiale dans laquelle les états nous ont plongés, à commencer par le gouvernement français qui nous a prévenus que nous étions en guerre.


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe