Jonas 5 septembre 2020 15:49

@moderatus (1) 
D’accord avec vous . Mais la France sous Napoléon avait un régime fort qui faisait trembler l’Europe et les juifs étaient une minorité , sans Etat. Mais ils avaient du savoir et l’intelligence de comprendre ,  leur intérêt de se fendre dans la nation., pour le bien commun. Charles Péguy disait « le juif est un homme qui lit depuis toujours, le protestant est un homme qui lit de depuis Calvin , le catholique est un homme qui lit depuis J.ferry. » En France nous avons des hommes politiques qui se drapent pour toute politique intérieur et extérieur dans les « droits de l’homme » face a des gens , qui prennent cela pour une faiblesse . Dans le monde arabo-msulman comme dans le monde musulman non arabe , c’est la force qui prime , regardez les régimes en place. Ils ne portent pas « les droits de l’homme » en bandoulière. Erdogan, Bachar Al-Assad, Al Sissi etc . 

L’homme musulman , lui, ne lit que depuis très peu de temps, et encore, du fait qu’il est imprégné de religiosité et ainsi il veut imiter le prophète Muhammad  en tout point. Et comme ce prophète se dit « Al nabi al Oummi » , le prophète illettré.  Vous avez la réponse à toutes les difficultés que rencontrent l’Occident. Les sociologues du 9/3 , expliquent tout cela par les difficultés sociale. Or l’immigré en France, vit 100 fois mieux que dans son pays d’origine. Alors ? 

 Encore une fois @modératus, les musulmans de France , ne représentent rien  , face aux 1500 millions dans le monde. et même  si tous les musulmans de France se convertissaient au bouddhisme , l’islam , du Pakistan, de l’Egypte , d’Iran, de Turquie de l’Arabie saoudite, d’Algérie etc restera l’islam, que nous connaissons. 

1) Dans une interview donnée en 2010 , au journal El Hayat de Londres  Mohamed ElBaradei , ancien directeur de l’AIEA et prix Nobel de la paix 2005 disait : << Je crains beaucoup pour le monde arabe. Il y a une crise de crédibilité des régimes politiques dans le monde arabe. La moitié du monde arabe souffre d’analphabétisme , c-à-d plus que dans les pays africains subsahariens. Nous n’avons pas de système d’enseignement et on manque de bonne gouvernance. Se basant sur son expérience en tant qu’Egyptien et ce qu’il a vu, et observer dans le monde arabe , il explique : l’investissement de « l’homme arabe » dans le terrorisme et la violence, montre que ces indicateurs signalent que nous sommes en présence d’une bombe a retardement. >> Il a dit cela en 2010, nous sommes en 2020 . Pensez-vous , que ce monde arabe a changé et dans quel sens ? 


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe