Octave Lebel Octave Lebel 5 septembre 2020 10:26

@moderatus

Je pense que ce débat est piégé (mais qui ne le voit pas) et qu’il devient urgent qu’en tant que concitoyens nous sortions de ce piège parce qu’il a pour fonction de nous diviser et nous éloigne en fait d’un diagnostic partagé et de recherche de solutions qui permettraient d’assécher toutes les démagogies électorales.

 

Ce serait bien de distinguer méthodiquement l’immigration légale, les réfugiés qui relèvent du droit d’asile et les clandestins. Que nous puissions avoir un observatoire indépendant de l’immigration avec un rapport annuel au parlement, des projections démographiques pour ne pas laisser le sujet aux apprentis-sorciers, un débat démocratique public comme en principe une république sait le faire sur qui fait, a fait quoi, quels sont les objectifs  et quelles sont les mesures à prendre. Pas la vieille technique du rapport qui finit dans un tiroir ou permet toutes les mises en scènes et comédies en vue de survie ou d’ascension électorale que nous avons trop vues.

Parce que pour le moment, c’est typiquement la boule puante électorale avec laquelle jonglent quand c’est utile nos politiciens pêcheurs d’électeurs en joutant entre eux et avec les leaders identitaires trop contents de l’aubaine de conforter leur emprise, leur petite carrière et leurs petits chantages locaux et nationaux . Autrement dit, gueule de bois garantie pour le plus grand nombre après les élections.

 

C’est un sujet structurant puisque chacun peut voir que la composition démographique de notre société du point de vue des origines géographiques et culturelles évolue et que ne pas y réfléchir et en débattre tranquillement c’est laisser le terrain aux démagogues et aux aventuriers.

C’est structurant aussi parce que les sonneries de cor médiatiques associées aux petits arrangements locaux plus discrets ont abouti lentement mais sûrement à des ghettos dont personne ne revendique la responsabilité maintenant .Beaucoup pourraient se donner la main.

C’est structurant parce qu’il y a évidemment un travail à faire entre autres sur la politique de la ville et plus largement sur l’aménagement du territoire (transports, logements, présence des services publics, implantations des établissements scolaires et carte scolaire etc.).

Vous voyez, il y a de quoi se concentrer, réfléchir, se relever les manches et examiner de près ce que disent et proposent les politiques qui ont un peu trop tendance à mettre le produit en promotion pour séduire leurs concitoyens qui accumulent les difficultés sociales et les diviser.

C’est bien ce qui se passe à nouveau me semble-t-il.

Certains comme en hippologie sont instrumentalisés à l’instar du boute-en-train qui comprend au dernier moment le rôle dans lequel on l’a embarqué et vont continuer encore longtemps à ronger leur frein.

A voir comme cela marche bien, j’en connais qui s’en amusent d’avance. Ceux pour qui seront les grimaces auraient intérêt à y réfléchir dès maintenant.


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe