moderatus moderatus 5 septembre 2020 11:03

@Octave Lebel
Ce serait bien de distinguer méthodiquement l’immigration légale, les réfugiés qui relèvent du droit d’asile et les clandestins. Que nous puissions avoir un observatoire indépendant de l’immigration avec un rapport annuel au parlement, des projections démographiques pour ne pas laisser le sujet aux apprentis-sorciers, un débat démocratique public comme en principe une république sait le faire sur qui fait, a fait quoi, quels sont les objectifs et quelles sont les mesures à prendre. Pas la vieille technique du rapport qui finit dans un tiroir ou permet toutes les mises en scènes et comédies en vue de survie ou d’ascension électorale que nous avons trop vues.

============================================================

cela dure sepsis des décennies où l’on dit qu’il faut réfléchir, que l’on a réfléchi, que l’on envisage un rapport Théodule et qu’on va surement un jour prendre des mesures.

le problème est me semble-t-il simple 
la pompière choe est de fait un constat 

certains se refusent à le faire.
le constat est limpide.

Depuis des années les ghettos se multiplient, 
les zones de non droit où non France aussi.
Les trafics d’armes et de drogue sont en expansion.
On ne contrôle plus du tout l’immigration parce qu’on se refuse à la contrôler , mondialisme oblige.
l’intégration est en panne sèche 
certains voudraient remplacer les lois e la république par les lois religieuses.
le communautarisme se multiplie avec déjà des affrontements entre communautés.
La libanisation du pays se profile et nos dirigeants en viennent à parler de séparatisme ou d’archipellisation ou de partition.
ce constat le simple observateur peut le faire.

c’est quand on en arrive aux solutions que cela se complique. Les idéologies empêchent toute action véritable.
j’ai donné sur mon article les quelques mesures que je pense indispensables , d’autres peuvent en avoir de différentes et les exprimer. mais parler et ne rie proposer est d’une inefficacité totale.

Tolérance Zéro.

Retour de l’autorité et du respect pour tous ceux qui représentent dans leur fonction l’état français.


Rétablissement pour les mineurs de ce qu’on appelé des maisons de correction ou centres fermés pour tous les mineurs qui sont coupables d’actes délictueux.Pour les jeunes majeurs , remplacer les peines de prison par des périodes dans des corps d’armée à forte discipline, le temps de la peine décidée. Cela dévoilera des domaines inconnus et peut-être fera naître des vocations.


Éradication des territoires en difficulté avec la république par élimination de tous ces prêcheurs de haine salafistes et islamistes radicaux qui endoctrinent la jeunesse de ces quartiers.


Fermeture de toutes les mosquées salafistes où un islam radical est prêché.


Établissement d’un moratoire immédiat sur l’immigration légale et clandestine qui se déverse dans les quartiers difficiles et en augmente la misère et la violence.


Suspension provisoire du regroupement familial, la fin droit du sol qui impose une nationalité à des gens qui n’en veulent peut-être pas.


Éloignement de tous les étrangers ayant commis des actes

délictueux et notamment de ceux qui sont surreprésentés dans nos prison et doivent être rendus à leur pays quitte à revoir la législation


Fin de la double nationalité, on garde sa nationalité ou l’on devient Français.

Et pour régler les problèmes d’un islam radical politique et véhiculé par les islamiste on a aussi la solution, puisqu’on l’a trouvée pour le chrétiens et pour les juifs.


la législation napoléonienne d’assimilation des juifs fut un succès, 

Pourquoi ne pas avoir la même démarche avec les musulmans.


 Napoléon Ier convoque alors une « Assemblée des notables » juifs, nommés par les préfets, à qui il soumet douze questions :

auxquelles ils devaient répondre en conformité avec les lois

Quelques unes de ces question.


1) Est-il licite aux juifs d’épouser plusieurs femmes ?

2) Le divorce est-il permis par la religion juive ? Le divorce est-il valable, sans qu’il soit prononcé par les tribunaux et en vertu de lois contradictoires à celles du code français ?

3) Une juive peut-elle se marier avec un chrétien et une chrétienne avec un juif ?

4) Aux yeux des juifs, les français sont-ils leurs frères ? Ou sont-ils des étrangers ?

5) Dans l’un et l’autre cas, quels sont les rapports que la loi leur prescrit avec les français qui ne sont pas de leur religion ?


6) Les juifs nés en France et traités par la loi comme citoyens français regardent-ils la France comme leur patrie ? Ont-ils l’obligation de la défendre ? Sont-ils obligés d’obéir aux lois et de suivre toutes les dispositions du Code civil ?









Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe