jakem jakem 18 septembre 2020 11:37

La peine de mort existe ! elle est appliquée à des gens innocents, sans procès, par des salopards ( terme générique mais qui me plaît ici ; je ne suis pas en train d’écrire une thèse) dont on pouvait se douter , dont on savait qu’ils (re)commenceraient.

Les prochain sont les glorieux guerriers d’allahmort libérés bientôt ; en pleine forme, plutôt bien nourris ( ça m’étonnerait qu’ils ne puissent pas cantiner ni recevoir de gros colis hallal), entraînés à la musculation et toujours aussi fanatiques.

Ph. Bilger a écrit un article à propos de ce sondage ( @VA). Il pense, à juste raison, que ce choix en faveur de la peine capitale est dû « au laxisme et à la non-exécution des peines », et se prononce contre le « couic ! » parce que le justice qui n’est pas absolue ( parfaite) ne peut pas appliquer une peine absolue. Il pointe aussi le mensonge des socialeux en 1981 qui n’ont pas transformés cette condamnation définitive en réclusion à perpétuité. Et bien sûr, les gens s’en rendent compte ; en dépit des dénégations récurrentes des prétendus bien-pensants.

C’est cohérent et son argumentaire a toute sa place dans le débat ( s’il existait).

Mais je ne suis pas d’accord avec sa conclusion. 

D’abord, elle peut être dissuasive. Et si elle ne l’est pas, tant pis pour l’assassin.

Ensuite, une société a parfaitement le droit de décider de se débarrasser de façon définitive de malfaiteurs.

Les gouvernants et faiseurs d’opinion ont une part de responsabilité dans ce choix et dans les sentences. En tant qu’élu du peuple ( cette formule devrait plaire à beaucoup) on doit défendre ce peuple, défendre la vie des gens, et si ça passe par l’exécution des tueurs, alors il faut la prononcer.

Ce n’est pas parce que la Justice est imparfaite que ses décisions doivent s’éloigner du pragmatisme proche de la perfection.

Enfin, à quoi ça sert d’entretenir des salopards pendant des décennies, de subir leur maladies, leur sénilité, leurs déviances ? 

A mon avis, ça ne sert même pas à affirmer notre humanité.


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe