LeMerou 6 novembre 2020 07:52

Bien de vous en être sortis.

Sans besoin de notion de syndicalisme, il est clair que la politique de réduction des « lits » ou des capacités des hôpitaux publics depuis des années est un non sens.

Certes la médecine à fait des progrès et une partie des hospitalisations longues ne sont plus nécessaire d’ou peut être une diminution progressive des lits. Nous vivons aussi « plus vieux » paraît-il, ce qui engendre hélas à partir d’un âge certain en cas de problème une hospitalisation plus longue et des moyens de soins plus conséquents.

Donc j’ai un peu de mal à saisir le fondement même de cette politique.. Qu’il faille réduire voire détruire les abus en tout genre pour faire des économies me paraît logique, réduire des lits, des capacités de soins pour réaliser des économies...Bref

Je ne pense pas que les « Labos » aient des visions de privatisation du système de soins ou influent dans ce sens. A ce jour tout est centralisé, donc facilement maîtrisable, de plus, il existe un système de remboursement garanti.

Certes ce système à un « trou » gigantesque, il est d’ailleurs fortement question que sa gestion en soit confiée à des astrophysiciens de renom tellement sa ressemblance avec les trous noirs est frappante. Ainsi nous devrions en connaître dans quelques années l’origine, ainsi que les phénomènes qui participent à son expansion. Car malgré la fourniture incessante de « hauts fonctionnaires » issus de promotions non moins prestigieuses pour le gérer, il semblent que ces derniers soient en incapacité totale de le comprendre. 

Moi non plus je ne suis pas issu du « corps médical », donc je suis donc « neutre » et je constate que dans une Ville un hôpital a eu de meilleurs résultats dans les « guérisons ou soins » par un protocole de traitement, et que ce dernier n’ait pas été déployé partout ailleurs m’étonne.

Les chiffres de la mortalité par région ou département parlent d’eux même. Persévérer dans un traitement qui apporte moins de résultats qu’un autre est selon moi criminel, car ce sont des vies qui sont en jeu.


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe