Aristide Aristide 11 novembre 2020 11:28

@Marc Dugois

avec un excédent d’au moins 50-60 000 morts sur une année moyenne c’est tout vu !

La moyenne n’est pas significative. L’INSEE remarque une remontée de la mortalité depuis les années 2004. Il faut donc prendre une hypothèse qui prend en compte l’évolution du taux de mortalité depuis cette date.

Sur ces seules bases, on pourrait évaluer autour de 610.000 morts en 2020 pour une année « normale ». C’était 600.000 en 2019, donc en reprenant ce nombre de 2019 pour 2020. 

 A ce jour, 470.000 arrondis décomptés par l’INSEE, sur les 3 premiers trimestres, on peut en cachant que l’on fait une erreur faire une règle de trois, c’est donc vraisemblablement autour 630.000 pour 2020 à minima. Plus réaliste en ajoutant le pic 2020 soit autour de 170.000 donc un total de 640.000 morts 

Donc une surmortalité (incontestable) de 30.000 et 40.000 (contestable, c’est à gros traits).

Bon tous ces chiffres sont sujets à caution, pas définitifs pour l’INSEE et inconnus pour cette fin d’année, la règle de trois est discutable pour calculer sur l’année entière 2020 et même en ajoutant les pires mois 2020. Il me semble que la comparaison avec ce qui était prévisible en tenant compte de l’augmentation de la mortalité depuis 2005 est plus « réaliste » que la comparaison avec une moyenne. Une comparaison avec la moyenne serait indiscutable s’il n’y avait cette progression constatée depuis tout de même 15 ans.

 


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe