Francis, agnotologue Francis 2 décembre 2020 10:02

@sophie
 
 ’’Pas de panique, le vaccin on a les factures mais pas encore les fractures, il faut d’abord qu’il existe ETTTTT que son efficacité soit démontrée, de plus il faut que celui ci soit stocké à -70 ’’
-> qu’il ne soit pas cause d’effets secondaires désastreux.
 
En outre il existe des traitements préventifs et des parades efficaces.
 
Je me souviens qu’un jour, suite à un accident de mobylette, on m’avait injecté une dose de « vaccin » anti-tétanos (ou nique ?) dans la peau du ventre. J’ai passé un sale quart d’heure dont je me souviens encore 60 ans après. Et je me suis souvent demandé : pourquoi vacciner tout le monde, si on peut injecter ce traitement seulement sur les personnes à risque, avant que la maladie ne fasse des ravages ?
 
De la même façon on raconte partout que Pasteur aurait sauvé un enfant mordu par un chien enragé en lui injectant son traitement.
 
Un vaccin de nos jours c’est associé à une piqûre sur des personnes pas malades.
 
Pourquoi, comment a-t-on remplacé un geste médical ciblée, par une pratique industrielle aveugle ? Car avant tout, la vaccination est devenue une affaire industrielle ?
 


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe