Traroth Traroth 5 décembre 2020 01:19

Le revenu universel, tel que présenté par les libéraux et tel qu’il était (plus ou moins) au programme de Hamon en 2017, est une aumône, un moyen d’éviter la révolte des pauvres au fur et à mesure que disparaitra définitivement le travail et que de plus en plus de gens se retrouveront sans revenu. C’est juste une soupape pour éviter que la cocotte-minute n’explose. Mais quand tous les pauvres ne survivront plus que grâce à lui, ils seront définitivement exclus de toute forme de répartition de la richesse produite (désormais par des machines). Ils seront définitivement des laissés pour compte. La richesse ne sera plus produite exclusivement que pour une petite poignée de très riches.

Je ne vois pas comment on peut approuver une telle perspective.

Bien plus enthousiasmant : le salaire à vie, tel que théorisé par Bernard Friot. Le salaire serait alors rendu indépendant de l’emploi, et les gens le toucheraient en fonction de leur qualification, qu’ils aient un emploi ou non. Les entreprises seraient alors encouragées à employer les gens, puisqu’ils seront payés, le chantage à la survie que les employeurs exercent sur les les travailleurs serait définitivement terminé, il y aurait une vraie motivation pour améliorer sa qualification, et tous les gens se rendant utile pour la société de mille manières (en élevant leurs enfants, en étant bénévoles, etc) n’auraient plus à se demander comment subvenir à leur besoin. La création d’entreprise s’en trouverait largement facilité et le risque inhérent fortement diminué.

https://www.youtube.com/watch?v=uhg0SUYOXjw


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe