JC_Lavau JC_Lavau 12 décembre 2020 16:32

@binary. La nature de ce que l’on compte pourrait avoir une importance.
Les casques et les armures fortement cabossés, des légionnaires romains font l’addition suivante à leur supérieur :
« - Ave centurion ! Nous avons été attaqués par une troupe gauloise très supérieure en nombre !
- Donnez moi leur signalement !
- Ben, un gros et un petit, et un petit chien, et ils portaient chacun un sanglier sur le dos.
- Ils étaient cinq, quoi !
 »

Un peu de réflexion. OK pour compter les deux guerriers gaulois comme un seul ensemble. Il arrive, avec bien des si et des mais, qu’un canidé fasse équipe avec des humains dans le combat. En pareil cas, oui on pourrait compter trois combattants. Avec des acrobaties intellectuelles douteuses, on pourrait mettre ensemble les deux suidés morts et le canidé vivant : tous trois dégagent une odeur de fauve, peut-être ? Ou tous trois pourraient servir de repas à une famille d’ours, ou à une meute de loups. Mais les compter tous les cinq comme « une troupe gauloise très supérieure en nombre »  ? Heu... Vous êtes sûrs que ce soit là un ensemble pourvu de cohérence ? Avec une relation d’équivalence entre ces cinq éléments ?

En revanche, ils pourraient être ensevelis tous les cinq par un glissement de terrain ou une avalanche, et leurs ossements être démêlés longtemps après par une même équipe d’archéologues ou de paléontologues.


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe