Florian LeBaroudeur Florian LeBaroudeur 14 décembre 2020 13:06

@Clocel

Je vous rejoins sur ce point.

Comment peut-t-on encore vivre en groupe quand ce groupe constitué d’individualités est happé par la fabrique du consentement et désormais inapte à appréhender la loi de l’univers.
Cela explique le succès des réseaux sur internet ou les personnes veulent se rapprocher de ceux qui leur ressemblent à des centaines de Kilomètres de chez eux au lieu de devoir partager avec un voisinage que tout oppose.
Les villages sont devenues des dortoirs et non plus des lieux de vies, le travail ne sert plus qu’a fructifier ses propres projets en négligeant le service rendu à la communauté, la vie n’a plus qu’un seul sens « se faire plaisir » au détriment du sens de la vie relégué à l’antiquité d’un passé obsolète.

ON NE REVIENDRA PAS EN ARRIERE, il faut accepter l’inéluctabilité du mouvement en cours et son issue effroyable, en conservant précieusement en soi les trésors du monde ancien afin d’affronter en toute quiétude et en toute confiance le goulot d’étranglement du dérèglement. 


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe