velosolex velosolex 24 décembre 2020 16:06

Merci Fergus. 

Et bon Noêl. J’ai pris des libertés pour décrire le village où j’habite, de façon volontaire, afin qu’il ne soit pas identifiable en lui même, mais qu’il soit une sorte d’archétype, de ceux que vous nommez, que je traverse souvent en vélo, et qui correspond au climat des monts d’Arrée. 

Les anecdotes postales par contre sont pratiquement authentiques, et les dérives photographiques tout autant, mais dans mon imaginaire, brodant sur la boutique d’un photographe fermé depuis des lustres. Les gens c’est vrai sont serviables et accueillants. Comme d’ailleurs dans beaucoup de France, pourvu que l’argent et le tourisme ne corrompt pas les identités. 

Les « pilhaouer » ou chiffonniers, furent pendant longtemps un des vecteurs de l’économie rurale des monts d’Arrée. Tout comme les carriers, dont l’exploitation des rochers des différents chaos provoquèrent à Huelgoat une des premières protestations populaires de défense du patrimoine, au dix neuvième siècle. 

Une région étonnante, pas très connu des étrangers qui focalisent sur la côte. Mis à part les anglais qui se sont largement installés ici, comme vous le savez.


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe