I.A. 7 janvier 15:39

Très bonne analyse, vraiment. Même si Yoann n’a pas tout à fait tort (tout dépendrait des moyens mis en oeuvre, et de la volonté d’un rétablissement ne laissant personne sur le bas-côté)

Autre danger : la peur des procès et de l’opprobre pourrait également freiner les volontés d’un retour à la « normale »...


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe