Jonas Jonas 8 janvier 20:21

la Grande Réinitialisation ou « Great Reset » est le programme politique progressiste qui permet d’aller vers la mondialisation, la fin des états nations avec la collaboration des mass-média, de nos élites politiques républicaines (gouvernance mondiale), des industriels et des banquiers (forum de Davos).

L’objectif est d’obtenir un contrôle total et absolu des populations, tout individu doit devenir un consommateur lambda interchangeable, abêti par la société des loisirs, sans histoire, sans passé, sans spiritualité, une machine manipulable par les média et les gouvernants, recadré par une censure généralisée sur les réseaux sociaux qui ostracise et détruit socialement tout individu qui refuse de se plier à la pensée unique.

Dans la gouvernance mondiale et la globalisation, les villages, les petites villes, les agriculteurs, les artisans, les restaurateurs, les paysans, sont voués à terme à disparaître (fermeture des crèches, des maternités, des hôpitaux, des écoles, des épiceries, des boulangeries, suicide des agriculteurs, etc...), pour être aspirés par les mégapoles mondialistes (Paris, Lyon, Bordeaux, Marseille, etc...) et leurs immenses centres commerciaux.
Le mouvement des gilets jaunes ne fut qu’un symptôme de cette disparition programmée.

La civilisation européenne orientée vers Dieu qui pendant des siècles s’est construite sur le sacré, l’humilité, la contemplation, le don de soi, le sens du sacrifice, la vérité et la connaissance, l’incarnation du souverain en son Peuple, a été lentement et progressivement érodée par la république universelle pour la remplacer par Mammon, le Dieu argent cupide, vil et individualiste.

« Puis je vis monter de la terre une autre bête, qui avait deux cornes semblables à celles d’un agneau, et qui parlait comme un dragon. Elle exerçait toute l’autorité de la première bête en sa présence, et elle faisait que la terre et ses habitants adoraient la première bête, dont la blessure mortelle avait été guérie. Elle opérait de grands prodiges, même jusqu’à faire descendre du feu du ciel sur la terre, à la vue des hommes.
Et elle séduisait les habitants de la terre par les prodiges qu’il lui était donné d’opérer en présence de la bête, disant aux habitants de la terre de faire une image à la bête qui avait la blessure de l’épée et qui vivait. Et il lui fut donné d’animer l’image de la bête, afin que l’image de la bête parlât, et qu’elle fît que tous ceux qui n’adoreraient pas l’image de la bête fussent tués.
Et elle fit que tous, petits et grands, riches et pauvres, libres et esclaves, reçussent une marque sur leur main droite ou sur leur front, et que personne ne pût acheter ni vendre, sans avoir la marque, le nom de la bête ou le nombre de son nom. »

Apocalypse 13:11-17


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe