I.A. 11 janvier 11:21

Merci pour cet excellent travail.

Oui, plus une population vieillit et s’affaiblit (pathologies chroniques de plus en plus nombreuses), plus elle s’émeut de la mort, et plus les décès annuels s’accroissent.

L’âge augmentera d’autant plus, que les traitements et les soins s’améliorent. Comme vous dites, on a l’impression que la vieillesse ne tue plus...

Quoi qu’il en soit, dans ce cas précis, les dommages collatéraux causés par les mesures sanitaires provoqueront des décès jusque dans plusieurs années : chômage (= addictions, comportements à risque et absences de soins ou de suivi médical), dépressions, pathologies non traitées ou diagnostiquées dans les temps, etc...

Par ailleurs, même si la létalité de ce virus avait été vraiment importante, briser toute une société pour prolonger de quelques mois les plus fragiles, c’est s’exposer à retourner, à terme, en arrière de plusieurs siècles !

... Ou bien, ça provoquera une scission de la société en deux : des très riches et des très pauvres.


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe