Francis, agnotologue Francis 13 janvier 09:09

Selon Tisseron, il y a deux sortes d’empathie : l’empathie cognitive, et l’empathie affective. Seule la seconde est authentique. L’empathiste est celui qui, sous couvert d’une empathie affective qu’il n’éprouve pas, impose unilatéralement son action.

 

Le chef d’un État, qu’il soit fasciste, libéral ou totalitaire ne doit éprouver aucune aucune empathie affective.

 

L’homme politique chargé de faire accepter une politique impopulaire est dans son rôle quand il fait usage d’empathie cognitive.

 

Macron est en même temps amoral et populiste.


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe