S.B. S.B. 13 janvier 14:30

@So Bookul

 Que des lecteurs n’aiment ni le style ni le livre (mais un livre est-il autre chose qu’un style) de Djaïli Amadou Amal et qu’ils l’expriment est tout à fait normal. Vous trouverez la même chose pour Proust, Céline, Aragon et tous les autres.

A aucun moment je n’ai été heurtée par le style dans Les Impatientes, que j’ai trouvé évident dans sa simplicité et sa fluidité, et terriblement efficace. Et c’est aussi apparemment l’avis de beaucoup de lecteurs puisque le livre a reçu un Prix décerné par des lecteurs et non par des pontes auto-proclamés en costard-cravate (quoique un lecteur lambda puisse être en costard-cravate pour lire un livre, il peut aussi se coiffer et se parfumer pour l’occasion et commander un double-scotch). D’ailleurs le livre de Djaïli Amadou Amal a obtenu une double consécration de la part de lecteurs lambda, puisque il a reçu également le Choix Goncourt de l’Orient, décerné par des étudiants de 29 universités de 10 pays du Moyen-Orient.

Nous sommes donc très très loin de la généralisation induite par le titre « la déception des lecteurs » et le contenu de votre article sur la déception en question.

Des impératifs logistiques (transport, nombre de volumes édités, que sais-je), nécessitent peut-être que le Goncourt soit édité en France même en étant ouvert aux auteurs francophones. Je l’ignore. Mais ni l’aigreur qui perce dans vos propos sur ce sujet, ni un soupçon de paranoïa assez drôle (« vous ne faites d’ailleurs pas mystère sur votre chapelle ») ne changeront les faits, à savoir que Les Impatientes a été choisi par 2 fois parmi d’autres livres par des lecteurs anonymes, et jeunes.

Belle journée.

PS : Je précise que le livre a aussi remporté le Prix de la Presse Panafricaine de Littérature et le Prix Orange du Livre en Afrique.
Ca commence à faire beaucoup... smiley


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe