Djam Djam 11 janvier 21:33

D’une façon assez générale, dès qu’un livre déccroche un prix, il faut se méfier.

Les maisons d’édition ne sont plus chercheuses de talents véritables mais d’auteur(E) susceptible d’épouser la doxa sociétales. Il faut ce qu’il faut pour vendre, n’s’pas ?

Les vraies perles de littérature se trouve souvent hors des concours, du coté des petites maisons déditions installées en province. Certains auteurs totalement inconnus du micro cénacle parisien ne connaissent même pas leur existence !

Le « prix des lycéens » a été inventé pour élargir tout simplement les con-sommateurs jeunes et depuis quelques années, l’exotisme a le vent en poupe ! Ils finiront par inventer le Prix du Migrant Inconnu" smiley


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe