pierrot pierrot 11 janvier 16:46

Chez les mantes religieuses, la femelle, plus forte, domine le male et même le dévore après copulation. 

Ce n’est pas un choix de vie, c’est l’instinct.

Bien évidemment, ce modèle ne peut s’appliquer à l’homo sapiens, même si certains paléontologues pensent, sans démonstration crédible, que le matriarcat a existé.

La guerre des sexe me semble un sujet très infantile.


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe