JP94 12 janvier 19:59

@roman_garev
Il y a quand même une question sur comment cette transition de ce pays vers son anéantissement, son avilissement et son asservissement a pu se faire...  sauf dans le donbass¨et en Crimée...Et puis le Maïdan était-il le voeu des Ukrainiens ? 
Ceux de Crimée sont venus voir et ont compris aussitôt. Certains ont assassinés lors de leur retour ( en car) en Crimée, par les fascistes qui interceptaient les cars. 96% ont voté lors de ce magnifique référendum ( quoi qu’en dise Erdögan qui se prend pour un lion et quoi qu’on nous serine depuis la chancellerie US) pour retourner ou rester dans l’espace russe souverain. 
Mais je ne pense pas qu’ils aient été les seuls : rappelez-vous ces mères brandissant leurs passeports ukrainiens ...
Evidemment, il n’y a pas eu de soulèvement, mais face à la terreur fasciste, il faut s’organiser et il faut des armes et un certain rapport de force initial...
En Biélorussie, le pouvoir a tenu, mais face à lui, il avait des nationalistes polonais venus en masse, et toute une faction de traîtres très organisés et financés  aucune sanction internationale contre les commanditaires étrangers.
Il y a eu des « contre-manifs » mais enfin, Loukachenko avait eu 80% des voix, le ays a une force tradition de résistance au fascisme, et a conservé un certain « soviétisme ».

En Ukraine, les berkouts, apparemment, ne sont pas nos CRS et considéraient une manifestation populaire comme légitime...sauf que ce n’était une manifestation populaire, sauf en écran. Comment ensuite de simples citoyens, non organisés en milices populaires, auraient-il pu contrer des bandes fascistes organisées et préparées, soutenues par l’Occident ..qui a préparé le terrain... ?

Le fascisme s’est installé en Italie et en Allemagne ( et ailleurs ) sans que la population n’arrive à s’y opposer efficacement. L’URSS a tenu, car elle a neutralisé en son sein les menaces fascistes. La Russie tient non seulement par sa population rétive aux mirages occidentaux (malgré les BMW de l’Ambassade) mais aussi grâce à sa tête. L’Etat est solide.

Même si cette analogie vous déplaît, remarquons que l’URSS s’est effondrée politiquement sans que la population bafouée, qui avait voté à plus 76% pour son maintien, ne puisse enrailler le processus.
La population a été spoliée de ses biens, privée de salaire pendant 18 mois, et pourtant, pas de révolte...la trahison venait d’en haut, et était alimentée par les Etats-Unis.

Certes, on lit des commentaires débiles d’Ukrainiens qui accablent la Russie comme cause de leurs malheurs...mais est-ce la majorité ? n’y a-t-il pas aussi quelques agents-trolls pour contrôler l’opinion... et puis on arrête et on torture en Ukraine occidentale, alors j’éviterai de blâmer toute la population, prise de court. Beaucoup sont partis, menacés. Pour mener une guerre de partisans, il faudrait des armes et ça en ferait, des morts...Le pays coule en se sanctionnant lui-même, mais ses criminels étant les protégés de Washington, que risquent-il ? strictement rien surtout avec Biden et sa clique.
Ce qui peut abattre l’Ukraine facho, c’est elle-même.


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe