velosolex velosolex 13 janvier 11:28

@Pauline pas Bismutée
J’ai regardé le documentaire. Une histoire qui rappelle l’ambiance des romans de John Le Carré, un type dont la mort m’a attristé. John Le Carré n’avait rien d’un type carré. Un type qui avait eu une enfance difficile, et une trajectoire étonnante. En tout cas anti establishment. Petrov n’était pas de la nomenklatura militaire, c’est ce qui nous a sauvé. La destinée de ces vieux héros me rappelle celles qu’on peut trouver dans les très beau livre de Svetlana Alexievitch ont pour thème central la guerre et ses sédiments.. « La fin de l’homme rouge » m’avait scotché. Et faisait écho avec celui qu’elle écrivit sur Tchernobyl. 


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe