velosolex velosolex 12 janvier 18:29

@nono le simplet
As tu écouté le poème « sensation » interprété par Charlebois, que j’ai mis en lien à la fin ?...Il me sidérait d’émotion quand j’avais 16 ans. Tout Rimbaud est là, dans la marche.
A 16 ans....Ces feuillets ont été miraculeusement réunis ensuite. Verlaine parlera après la mort de Rimbaud, d’un poème perdu, qu’il estimait le meilleur, et qui si je me souviens bien s’appelait « Le Guetteur »

Il y aussi la légende d’un cahier disparu, laissé dans l’appart de Verlaine et que la femme de Verlaine aurait détruit. Mais rien n’est sûr là aussi. Il pourrait ne s’agir que de lettres, que les deux poètes scandaleux avaient choisi d’appeler une fiction, pour éviter que les lettres liées à leur relation les poursuivent d’une réputation déjà infamante, au cas où elles seraient retrouvées. 
Mais de son vivant, Arthur n’aura rien connu de sa gloire naissante. seuls les cahiers des illuminations et de la saison en enfer furent publiés à compte d’auteur. Il en filera un exemplaire à son frère, tout de même.
La relation entre les deux frères me semble d’une importance anecdotique, et est très compréhensible dans la dynamique différente du déroulement de leur vie. . Par contre celle de Fréderic au reste de la famille interroge. 


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe