Patrick Samba Patrick Samba 13 janvier 12:07

Une chose qui m’étonne beaucoup dans cette affaire, c’est qu’il n’y ait aucun commentateur à souligner le caractère incongru des qualifications diverses et variées de l’acte : « inceste » ! « agressions incestueuses sur mineur » ! et tutti quanti...


Je rappelle que ce garçon n’avait aucun lien de filiation avec son séducteur pédophile de beau-père....

On ne sait même pas s’il y a eu viol. Ce que l’intervention scandaleuse de Finkelkraut veut interroger ; scandaleuse car il ne pense même pas à condamner le geste de pédophilie lui-même. Tout en sachant que le problème d’une séduction (à condition qu’il n’y ait pas eu viol) à l’égard d’un adolescent de 14 ans reste tout de même une situation éminemment complexe. Un problème tout aussi complexe que la séduction d’une jeune pubère de moins de 15 ans (mais la loi retient un chiffre, 15 ans, et non un état physiologique : la puberté... C’est d’une niaiserie qui en dit d’ailleurs long sur les législateurs successifs... ).

Enfin rien n’est dit sur cette situation sociale se généralisant et fort récente où des femmes laissent leurs nouveaux amants non bridés par le tabou de l’inceste agir en toute proximité autrefois inexistante dans une fratrie non protégée. Parce que de plus en plus de femmes peuvent envisager de laisser un renard entrer dans un poulailler pour la seule satisfaction de leur propre libido....

Juger d’une situation complexe avec les lunettes des siècles derniers... ce n’est pas un hasard si c’est sur un article du réac inculte en sociologie et psychologie de siatom que ce débat se développe...

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe