Opposition contrôlée Opposition contrôlée 13 janvier 09:46

J’ai toujours des doutes sur la société que décrit Orwell. Celle-ci ressemble fortement à l’Angleterre de la période de guerre : propagande abrutissante et censure, surveillance généralisée par peur des espions et des « comportements antinationaux », privations et rationnement. La réécriture de l’Histoire était déjà la pratique normale.

Le seul élément « futuriste » du roman est le télécran, mais n’est qu’un élément mineur.

D’autre part, à cette époque, il était proche des courants « trotskistes ». Ceci implique une vision du monde dans laquelle le fascisme n’est pas diamétralement opposé à la « démocratie » bourgeoise capitaliste. Il espérait que la guerre aboutisse à la révolution prolétarienne dans son pays.


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe