Eric F Eric F 13 janvier 18:47

@Olivier Cabanel
Concernant l’ivermectine, le problème est qu’il y a 6 mois on nous présentait l’HCQ comme la solution, et ensuite divers autres produits ont été tour à tour présentés comme tels (je me souviens d’un intervenant qui enchainait les articles où il proposait une solution, à chaque fois différente).

Je suis favorable à la liberté de prescription des médecins, je pense qu’il y a des médicaments qui peuvent réduire l’infection à ses débuts, mais sans être aussi miraculeux que l’affirment leurs supporters sur la base de données partielles. Ce n’est pas un problème franco-français, s’il y avait vraiment un produit miracle, un pays où la contamination est forte l’utiliserait et ferait chuter la maladie de manière plus spectaculaires que les pays voisins. On a vu la région marseillaise vanter ses bons résultats par rapport à la région parisienne lors de la première vague, mais il n’y avait alors pas plus de contaminations à Nantes ou à Bordeaux. Lors de la seconde vague, la région marseillaise a été davantage touchée que ces mêmes villes ?

Revenons aux traitements en début de maladie, il faut alors un dépistage massif en continu, cela ne peut pas être par la technique lourde et lente des PCR, mais des autotests salivaires, il aurait fallu mettre le paquet pour les fiabiliser.
En priorisant sur les personnes à risque, on pourrait alors les traiter dès avant l’apparition des symptômes.
En prenant ensuite les moyens pour généraliser l’autodépistage, l’isolement des personnes contagieuse pourrait alors être appliquée de manière plus volontariste, pour éradiquer l’épidémie, quasiment à la chinoise.


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe