Decouz 21 janvier 19:26

C’était tout aussi bien des Chrétiens allemands ou des Polonais, pris entre les deux feux de l’Allemagne et de la Russie, qui demandaient au pape de ne pas intervenir trop ouvertement, par crainte de représailles plus dures encore, comme des précédentes réactions violentes aux déclarations papales l’avaient montré.


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe