Michel Hervé Bertaux-Navoiseau Michel Hervé Bertaux-Navoiseau 26 janvier 2021 12:00

Il semble que je ne peux plus corriger l’article mais j’ai une petite addition à faire :

« L’arabe désigne les mutilations sexuelles par les termes : khitan, khatna, thara et tohhor. Ils désignent aussi bien l’excision que la circoncision. Il en va de même dans les langues africaines. Il n’y a pas de distinction entre les deux mutilations. Certaines ethnies appuient cette non-différentiation par l’idée que les mutilations sexuelles suppriment pour chaque sexe l’organe qui ressemble à celui de l’autre sexe. Il s’agit de »viriliser« l’homme et de »féminiser" la femme.

La barbarie se fonde sur un fantasme masculiniste pour les hommes et féministe pour les femmes.


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe