Jérémy Cigognier Ariovis 24 février 2021 11:11

D’accord et tout ça, c’est comme Nephilim ou le Pendule de Foucault d’Umberto Eco qui l’inspira ce jeu, des perpétuations de l’aura monothéiste dans le gnosticisme (y compris franc-maçon) : des palpitations de son cadavre, des extensions de son ombre, dirait Nietzsche.


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe