arthes, Britney for ever arthes 24 février 2021 16:03

@Gollum
Quelle épouvantable découverte pour moi que Guénon !!!

Après deux pages je l’ai immolé !

Et il m’a coûté cher, ce coquin.

J’aurais du m’en douter, vu son parcours !!!

Claudel, c’est autre chose, ya de la passion, une infinie drôlerie, de la cruauté, le feu de l’enfer, un truc tangible quoi.
Et du Goethe en plus, ah oui, il s’en est inspiré, quoiqu’il en dise et s’en défende, sans les petites perversions sulfureuses de Goethe qui n"hésite pas, lui, à pervertir ses personnages...Sans doute ce que Claudel ne supportait pas, et pourtant, lui...Il ne se gêne pas, dans sons style catho.
Du coup, je méprise Brassens d’avoir rabaissé Claudel dans une horrible et triviale chanson qui n’a rien d’excitante ni de drôle par elle même, et j’apprécie mieux Aragon qui fut cinglant envers Claudel, mais avec beaucoup d’élégance et de respect, lui !


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe