Attila Attila 26 février 12:36

@Francis, agnotologue
L’affaire Fillon nous a démontré que tout opposant au pouvoir du FRIC doit gérer son action de manière professionnelle : même en n’étant pas un opposant, Fillon s’est fait dézinguer.
Pour les affaires de délit sexuel, on sait qu’il y a des précautions à prendre : je connais un prof de musique à qui on avait demandé de diriger un chorale d’enfants. Il nous a dit : « Vu ce qui se passe en ce moment, j’ai accepté à condition qu’il y ait toujours un autre adulte de présent. »
De toute façon, il n’y avait pas besoin de cette affaire de harcèlement pour flinguer l’UPR, la mauvaise gestion du parti dénoncée par de nombreux militants de terrain et la violation des principes énoncés par Asselineau lui-même ont détruit les fondations : dire la vérité aux français, s’adresser à l’intelligence des gens, ne pas cliver les français pour les rassembler sur l’essentiel, ne pas tremper dans les magouilles politiciennes, etc.

.


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe