Samson Samson 2 mars 01:03

@Adèle Coupechoux
Bonsoir @Adèle Coupechoux

J’ignore si nous assistons à une mutation anthropologique vers un transhumanisme 2.0, mais j’ai plutôt l’intime conviction que nous assistons à l’effondrement de la civilisation occidentale, et que le chaos est pour encore quelques années destiné à croître toujours plus ! Contrairement à ce que vous m’écriviez sur un autre post, je ne suis guère « optimiste » de nature, et mon humour parfois caustique ne sert souvent qu’à mieux masquer mes larmes !

J’espère évidemment me tromper, mais les temps m’apparaissent particulièrement durs et cruels à vivre, et je crains bien que cela soit destiné à durer encore un certain temps. Quant à savoir vers quoi nous allons, je l’ignore tout autant que vous !

Je n’ai hélas guère de conseils à prodiguer, sinon peut-être d’autant que faire se peut s’éloigner des villes et grandes agglomérations urbaines (ce qui est évidemment loin d’être toujours possible, mais faute d’emplois, nos campagnes offrent bien d’autres ressources précieuses !), et de vous rapprochez de ceux et celles qui vous sont chers.

Face au rouleau compresseur propagandiste de la Pensée Unique, je ne peux trop vous encourager à tenir bon en vous fiant à votre libre-arbitre et la lucidité de votre seul jugement ! Le mieux pour se préserver de la lobotomisation incessante en cours sur les médias main-stream m’apparaît encore de n’y point prêter plus que l’attention qu’ils méritent soit presqu’aucune pour mieux vous recentrer sur votre créativité, vos propres talents, vos aspirations, projets ou autres rêves d’enfant encore à accomplir, ...

Moi, bien loin de mes verbiages sur internet, mon vrai bonheur je le trouve présentement dans la botanique, des plantes et des arbustes à planter et soigner, un jardin pour les cultiver, un chien pour compagnon de promenade pour admirer le soleil se couchant sur les panoramas et paysages de l’Indre, ... J’ignore tout du vôtre et de l’idée que vous vous en faites ! smiley

Beaucoup de mots peut-être vains, mais j’entends bien le désespoir que vous exprimez, et croyez bien qu’il me touche beaucoup !

Cherchant sans trop d’illusions à m’accrocher au fallacieux espoir qu’il ne s’agit pour vous que d’un sévère coup de cafard ou de déprime passager - du fait de mois de vie bâillonnée et sous cloche, de projets reportés ou avortés, de la connerie des collègues, de la pleine lune et de la montée de la sève, ou que sais-je encore, ... -, vous m’en voyez profondément attristé et désolé pour vous !

Ce qui ne nous tue pas nous rend plus fort, dit-on ! Face à votre peine, Je ne peux guère que vous souhaiter beaucoup de courage et de toute ma volonté et tout mon coeur vous inviter à tenir bon, le temps de passer le cap et ré-ouvrir l’avenir !

Portez-vous bien et veillez bien sur vous, en vous présentant mes cordiales et très respectueuses salutations ! smiley


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe