véronique 28 mars 18:10

J’ai deux remarques en particulier. 

La première est que toutes les mesures coercitives sont dures par elles-mêmes. Il y a des sanctions pénales possibles pour des faits qui relèvent habituellement des actes non interdits de la vie quotidienne. Ce n’est pas rien.

La deuxième c’est que le lien de causalité entre confinement ou autre mesure, et diminution de la pression de l’épidémie n’a pas encore été établi. Et il n’y a rien qui permettrait de supposer qu’il y en a un. Si bien que lorsqu’on présente le confinement comme solution, ce n’est pas très convaincant. 


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe