ETTORE ETTORE 11 avril 23:31

@BA

Cela rappelle un peu les déviances partouzes pendant l’occupation, non ?
Ennemis, amis, collabos, traitres, lâches, espions, tueurs....Tout le monde s’envoyait en l’air, dans une grande entente cordiale, entre « opprimés » d’un système, qui profitait à une minorité, pas très resplendissante, en se contentant de niquer la vie au frais de ceux qui tombaient sur le champ de bataille, les naïfs obligés, de faire cadeau de leur sang, alors que les autres pissaient, tous ennemis,et amis confondus, dans les prostituées, attelées au labeur du plaisir de la dégénérescence humaine.
On feras quoi, de ces morpions, à la « libération » ?
On se contenteras juste de les raser ?
Et pourquoi attendre « la libération » ?
Le pouvoir en place, vit il de la même soif de stupre, pour fermer les yeux, sur de pareils agissements ?
Celui qui ne condamne pas, n’est il pas, lui même, tout autant.... coupable ?


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe