Renaud Bouchard Renaud Bouchard 30 avril 20:23

Opposition, Scorpion, Njama, Florian, Nexus, Cette-Grenouille-ci.

Bonsoir et merci beaucoup autant pour vos visites que pour vous réflexions et commentaires.

Les divergences, si tant est qu’elles existent, ne sont que de pure forme car elles ne touchent pas au fond.

Il est vrai que les militaires qui ont pointé de très sérieuses difficultés ont effectivement omis d’évoquer les questions relatives au contrôle de toute la société sous prétexte de politique sanitaire.

Nous y reviendrons très vite.

Je ne me trompe pas d’ennemis (au pluriel, car ils sont parfaitement identifiés).

Je souscris à votre propos lorsque vous écrivez ( je vous cite) que :

"C’est du rassemblement du peuple français autour d’objectifs clairs, contre des ennemis bien identifiés, que dépend le rétablissement de notre nation, la préservation de la paix civile et de la paix tout court, le redressement de notre économie, le rétablissement de nos libertés individuelles et collectives, la mise hors d’état de nuire des leviers institutionnels et humains de l’oligarchie mondialiste, le démantèlement du piège de l’UE dans lequel nous sommes enfermés et vampirisés, l’abrogation de la dictature sanitaire qui n’est que l’un des faux-nez de la dictature que le grand capital veut étendre à toute la planète.

Pour faire court, si on veut s’en sortir, il faut suivre les exemples que nous ont légués nos aînés du CNR.« 

Il est vrai que ce sont précisément les mesures mises en place par le CNR que des gens tels que D. Kessler ont voulu détruire comme étant »obsolètes"...

Je vous propose de vous reporter à cette très bonne étude qui suit pour nourrir nos échanges :

Margairaz Michel, « Singularité, postérité différentielle et actualité du programme du CNR », Histoire@Politique, 2014/3 (n° 24), p. 88-98. DOI : 10.3917/hp.024.0088. URL : https://www.cairn.info/revue-histoire-politique-2014-3-page-88.htm

Cordialement,

Renaud Bouchard

ps.Merci à Cette-grenouille-ci pour votre soutien constant.


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe