Olivier 13 mai 17:11

Sur Glozel, lire l’ouvrage d’André Cherpillod à ce sujet, et qui démontre l’authenticité de Glozel.

Elle a été niée par l’université car elle montrait des rudiments de signes d’écriture sur des ossements de rennes très anciens, de l’ordre de 10 à 12.000 ans, donc bien antérieurs aux écritures du proche-orient, ce qui battait en brèche un certain nombre de théories. Le dogme a fait comme d’habitude : on laisse entendre que le résultat est frauduleux ou sans intérêt, pour se débarrasser sur problème.

En règle générale, quel que soit le sujet, ne jamais se contenter des théories universitaires, qui ne donnent qu’un aspect des choses.


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe