alinea alinea 13 mai 22:19

On ne connaît pas de société purement orale qui ait une notion de l’Éternel.

Entre mythe et poésie, ces sœurs ennemies, le Dieu des Révélations jaillit en parole, mais celle-ci ne prend force de Loi, sur la durée, que par la Lettre.

L’écriture est la manufacture du Dieu unique. Qui ne s’exile pas du visible ne rencontrera pas l’Invisible, et l’écriture à son stade supérieur, l’alphabet, recèle pour nous cette vertu théologale : elle fait décoller l’esprit du monde sensible et soustrait l’Absolu à ses circonstances.

...

L’Exil à Babylone fut donc, pour le maître universel, l’échappée belle.

... La catastrophe est la mère du monothéisme, et l’alphabet, son père.

( Dieu, un itinéraire. Régis Debray)


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe