Schrek Séraphin Lampion 15 mai 15:55

« ... la nouvelle gouvernance romaine, qui produira à son insu l’accélération de la diffusion du christianisme. »

Le christianisme (et singulièrement le catholicisme) est un syncrétisme dont il serait fastidieux d’énoncer tous les emprunts.

Mais s’il est un substrat qui en constitue le socle, c’est bien « Sol Invictus », ce soleil invaincu parce qu’il ne se couchait jamais sur l’empire romain tellement celui-ci était grand et qui avait été forgé pour servir d’idéologie commune à tous les soldats de l’armée romaine recrutés dans des contrées hétéroclites.

Cette religion officielle n’attendait que le caprice de Constantin pour pare le rituel saisonnier de la religion solaire en monothéisme célbrant les solstice d’hiver (no¨el) l’équinoxe de printemps (Pâques), le solstice d’été (Saint-Jean) ’t l’équinoxe d’automne (toussaint).

Tout ça s’est fait en toute lucidité et pas calcul, à l’insu de personne !

D’ailleurs, le symbole le plus évident reste la position géographique de l’administration catholique à Rome...


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe