facta non verba 17 mai 21:39

« l’exode rural programmé »

Je suis moins affirmatif que vous, car j’ai connu les petits paysans il y a une soixantaine d’années. Dans ma région, ils survivaient en cultivant des fermes de 12 ha en moyenne, sans tracteur pour la majorité, évidemment sans congés payés, et sans les 35 heures par semaine.

Leurs enfants ont préféré aller travailler à l’usine, où leur salaire ne dépendait plus d’une météo capricieuse, et où leurs jours de repos étaient garantis.

Donc rien de « programmé » là-dedans.


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe