Samson Samson 29 mai 23:41

« Il fallait lâcher les brides sinon nous prenions le risque d’engendrer une dépression mentale considérable. »

Il ne fallait tout simplement pas la serrer mais, comme on l’avait toujours fait jusque là, donner les conseils élémentaires de prévention, faire traiter les patients atteints du Covid-19 en première ligne par les généralistes dès l’apparition des premiers symptômes, appliquer les médications les plus efficaces, plutôt qu’attendre l’aggravation du mal pour saturer les services d’urgences et de réanimation hospitalières, dans la perspective d’un « salut » vaccinal des plus hypothétiques.

Hors les faramineuses plus-values engrangées par les actionnaires de Big-Pharma et des GAFAM du fait de l’authentique hystérie pandémique orchestrée via l’OM$ et servilement relayée par tout l’appareil de propagande médiatique, avec la complicité de nos autorités sanitaires et politiques, aucune cohérence et aucune logique à trouver dans la succession d’annonces et de mesures toujours plus contraignantes et autoritaires mettant à l’arrêt près d’un an et demi durant toute vie économique, professionnelle, culturelle, éducative, religieuse, sociale et affective de nos populations.

Et maintenant, nos décideurs sont bel et bien et plus que jamais coincés : ils ne peuvent décemment reconnaître l’inanité et la sottise des mesures successivement prises depuis plus d’un an et demi, mais persister et s’acharner nous mène droit à l’écroulement définitif du système qui les engraisse !

Quant au pitoyable état mental des populations soumises à l’autoritarisme des innombrables incohérences promues par la doxa sanitaire, il ne fait jamais que renvoyer en miroir l’écho du délire de tout un système, ce qui n’a absolument rien de rassurant ! smiley

Est-ce que ce monde est vraiment sérieux ???


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe