Legestr glaz Legestr glaz 8 juin 12:22

@gruni

Je préfère de loin la communication de l’institut Pasteur de Lille que celle du journal des femmes (cet article est nullissime !)

Les antibiotiques interviennent lors de la sur-infection qui suit l’attaque virale. J’ai indiqué le lien dans mon précédent post. Je le poste à nouveau parce que, il me semble, vous ne l’avez pas lu. 
« La principale cause de mortalité de la grippe en France n’est pas le virus lui-même, mais les surinfections bactériennes. Celles-ci sont particulièrement actives chez les personnes dont l’organisme est fragilisé. Mieux protéger et traiter les personnes” à risque”, c’est donc tout l’enjeu des recherches sur les surinfections bactériennes post-grippales.
https://www.pasteur-lille.fr/centre-de-recherche/thematiques-de-recherche/maladies-infectieuses-et-inflammatoires/surinfections-bacteriennes/

Je répète ce que dit l’Institut Pasteur parce qu’il me semble que dans votre réponse vous n’avez pas compris. »Ce ne sont pas les virus qui tuent mais la sur-infection bactérienne". 

Comprenez alors que les antibiotiques macrolides, s’attaquent aux bactéries et non au virus ! Je ne comprends pas que vous ne compreniez pas ??? C’est pourtant clair : les antibiotiques, comme vous le soulignez vous même, s’attaquent aux bactéries. Et c’est bien de ça qu’il est question : de la sur-infection bactérienne (due aux bactéries = usage d’antibiotiques !)

Vous n’avez donc pas lu ce que dit l’Institut Pasteur ? Vous négligez totalement les succès obtenus en utilisant les antibiotiques macrolides lors des pneumonies. Est-ce que vous êtes dans la négation de la réalité ? 


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe