Legestr glaz Legestr glaz 14 juin 10:31

@Ecométa

Je ne peux qu’être d’accord avec votre commentaire. 

Les antibiotiques sont une évidence dans la prescription médicale lors des pneumonies dont sont victimes, principalement, les personnes dites ’« à risques » c’est à dire celles présentant des comorbidités, c’est à dire, très généralement, les personnes âgées. 
Et en présence d’une pneumonie, chez les personnes à risque, traditionnellement les médecins prescrivent un antibiotique de type macrolide parce que c’est ce qui fonctionne et guérit la plupart des malades, mais, hélas, pas tous. La pneumonie c’est environ 18.000 décès par année en France mais le nombre de personnes atteintes est très élevé, entre 400.000 et 600.000. 

Le monde médical sait parfaitement bien que les pneumonies peuvent être soit d’origine virale soit d’origine bactérienne. Virale, généralement en milieu communautaire, et bactérienne généralement en milieu hospitalier (les fameuses maladies nosocomiales).
https://publications.msss.gouv.qc.ca/msss/fichiers/guide-garderie/chap6-pneumonie.pdf
Mais, en présence de symptômes de pneumonie les médecins n’hésitent pas à prescrire un antibiotique macrolide chez les personnes sensibles. En effet, pourquoi prendre « le risque » de ne pas les soigner ? Et ces antibiotiques macrolides fonctionnent et guérissent de nombreuses personnes. Parce que ce qui est à craindre, et qui est aussi parfaitement bien connu du monde médical, se sont les « surinfections bactériennes » consécutives à l’attaque virale ! 

Et il se trouve que les symptômes de la pneumonie sont identique à ceux du SARS-COV2 ! 

En demandant aux malades de rester chez eux en cas de « symptômes », en leur demandant de ne pas consulter leur médecin, en leur demandant de prendre un « doliprane », en leur demandant d’appeler les urgences en cas d’augmentation grave des symptômes, et bien oui, oui, et encore oui, ces mesures déraisonnables, ces mesures inhumaines, ont mené « ad pâtres » nombre de nos anciens qui « auraient pu être soignés à l’aide d’antibiotiques macrolides dès les premiers symptômes » pour éviter la surinfection bactérienne« . 

Et les médias de masse, et les médias dominants, et les médecins des plateaux TV se gardent bien de divulguer cette information. On aurait voulu faire augmenter la mortalité »qu’on" ne s’y serait pas pris autrement. C’est du complotisme ça ou pas ? 


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe