HELIOS HELIOS 10 juin 13:17

@lisca

a vous et a ceux qui pensent qu’il n’est pas interressant de tracer... tout le monde !

 d’abord, ne pensez pas que ce soit impossible ! Facebook suit plusieurs milliards de personnes sans problème et maintenant grace à la 5G qui se developpe là ou il y a le plus de connexion (telephone, systemes sans fils, appareils) c’est en accelerant le flux qu’on fait passer plus de messages dans le même temps que la 4G. Vous voyez, tout ce qui est possible. devient plus simple. Donc, techniquement on peut.

— Pourquoi faire... là il y a une foule de bonnes raisons :

=== administratives principalement car la gestion des populations passe par là, de la naissance a la mort ainsi que pour assumer leur liberté c’est l’administration par defaut ! Comprenez par là qu’on ne vous oblige plus a déclarer, c’est fait automatiquement. et cela termine dans les fichiers de l’education nationale, de la sécu, de Bercy...
=== Commerciales car l’analyse de nos comportements est vendue pour que les entreprises les plus innovantes repondent aux besoins de tous (même si cela permet aussi de reduire les offres et l’innovation)
=== Comportementales et politiques, a partir du moment où les gouvernement ne savent plus demander leur avis aux citoyens en forme equilibrée et que les dogmes prennent le dessus, cest analyses sont des outils interressant en terme de gouvernance et de qualité de vie. Vous avez déjà plein d’exemples.

Que faire pour que ce soit acceptable ...
La principale action a mettre en oeuvre, puisqu’on sait que rendre impossible ces suivis priverait l’ensemble des citoyens des conditions de progrés fabuleux (imaginez que vous n’ayez plus de carte bancaire, que le telephone reste fixe, que la médecine ne puisse vous soigner sans suivi)... donc a mettre en oeuvre une règle drastique, extraterritorialisée, sur les conditions d’acces aux données, aux traitements et que celles-ci et les resultats de ces traitements soient consignés dans un dépot sous controle de la défense, par exemple.
Par exemple, cela ne me gène pas que la secu me donne des tranquilisants fasse le lien avec mes droits pour le remboursement et avec ma banque par contre, je ne veux pas que mon assurance, même si je la paye avec la même banque, elle sache que je prend des tranquilisants. Je permets aussi que le fabriquant du tranquilisant puisse analyser les accidents déclarés à l’assurance.

Vous voyez c’est pas simple, c’est pour cela qu’il faut une institution nationale ou plurinationale avec un pouvoir extraterritorial concentrant et régulant les données recueilles partout et tous le temps etc.... cela permettrait aussi d’arrêter le fantasme de l’anonymat internet !

Pour une fois, soyons intelligent, on sait bien que nos « zélites » ne rêvent pas de la même chose que nous, ils ont le moyens de se defendre... a nous de mettre en oeuvre les conditions d’un recueil de données efficaces et utiles en empechant les prédateurs de tous poils de gacher la sauce.

NB : croire qu’on ne puisse controler le recueil et le traitement des données, c’est comme croire que 7 ou 8 milliards d’individu ne peuvent etre suivis. c’est possible et en plus c’est pas cher..... en prenant une base 10, en affectant 1000 caracteres pour l’identification d’une personne (noms, adresses et plein d’autres infos) un disque dur que vous achetez moins de 200 euros peut contenir 8 milliards de personnes, c’est a dire la planete aujourd’hui. chez Boulanger par exemple.


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe