Eric F Eric F 17 juin 17:24

@Perplex
Méfions-nous des jugements hâtifs sur la capacité hospitalière, par exemple lors de la première vague épidémique certains pays comme l’Allemagne ont été peu touchés, et on mettait ça sur le compte de leur capacité de réanimation (alors que, justement, celles-ci n’étaient guère sollicitées), mais en fin d’année ils ont connu une vague épidémique d’ampleur comparable aux pays voisins.
Le Portugal, peu touché contrairement à l’Espagne en avril 2020, l’a été intensément -quoique brièvement- en fin d’année, avec un système hospitalier saturé.

Bref, la principale caractéristique d’une épidémie est d’être fantasque et versatile, avec une grande part de « concours de circonstances » qui conduit à dépasser un seuil de déclenchement. On le voit aussi en France, par exemple le Sud-Est a été peu touché lors de la première vague, et beaucoup plus lors de la seconde.


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe