Attila Attila 30 juin 11:09

« On n’apprécie pas non plus que Moscou défende les pays victimes d’aventures occidentales et qui ont subi une attaque du terrorisme international avec le risque de perdre leur structure étatique, tel que c’est arrivé en Syrie. »

Il aurait pu ajouter le comportement des charognards qui s’acharnent sur la Syrie :

l’immoralité criminelle des sanctions, le cas de la Syrie

.


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe