tashrin 8 juillet 2021 10:40

En somme, c’est toute la logique délétère des politiques menées ces dernières décennies qui est en cause. Pour faire des économies momentanées de bout de chandelle, on confie à des prestataires pressurés des morceaux de service public, et ce service public est souvent moins bien assuré, imposant parfois des coûts supplémentaires qui réduisent à néant l’argument financier.


C’est la démonstration de ce que savent déjà tous les gens sensés... La privatisation d’un secteur et la logique de service public sont intrinsèquement contradictoires et la théorie qui sous-tend l’ensemble des politiques menées depuis des décennies est une aberration intellectuelle. Les exemples ne manquent pas (education nationale, transports, courrier, santé publique, autoroutes, télécommunications, etc etc...) En fait ya pas un seul cas où ça ait fonctionné, jusqu’à ce qu’un Macron nous dise un beau jour d’un air solennel qu’il s’est rendu compte que certains secteurs stratégiques ne pas pouvaient être laissés au marché... Puis on a signé les contrats avec les labo et les affaires reprennent de plus belle...

C’est pas grave on peut toujours voter... Nan je déconne ^^



Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe