Étirév 13 juillet 10:39

« Donc le locataire de l’Elysée, dans sa lutte contre le Peuple de France a décidé, de concert avec le Neuneurologue de La Tronche... »
Faut-il, alors, destituer le président ?
Non. Rappelons qu’il a été élu « démocratiquement » par une majorité.
Ceci est le principe de la démocratie, régime politique dans lequel le pouvoir est sensé être exercé par le peuple, par l’ensemble des citoyens.
Mais c’est là où le bât blesse, car en réalité, la démocratie n’existe pas, n’a jamais existé et n’existera jamais.
Mais la grande habileté de nos dirigeants est de faire croire au peuple qu’il se gouverne lui-même. Et le peuple se laisse persuader d’autant plus volontiers qu’il en est flatté et que d’ailleurs il est incapable de réfléchir assez pour voir ce qu’il y a là d’impossible.
C’est pour créer cette illusion qu’on a inventé le « suffrage universel » qui est l’opinion de la majorité supposée faire la loi. Mais ce dont on ne s’aperçoit pas, c’est que l’opinion est quelque chose que l’on peut très facilement diriger et modifier.
C’est pour cela qu’on a pu dire que « l’opinion, c’est l’erreur du plus grand nombre ».
« L’avis de la majorité ne peut être que l’expression de l’incompétence », nous rappelle René Guénon.
En conséquence, le libre arbitre, que nous avons cru si longtemps être le dernier mot du progrès, est, au contraire, une cause de désordre et de discorde si on le donne à ceux qui ne savent pas s’en servir.
Donc, la solution n’est pas de destituer Macron, puisque le problème n’est pas humain mais systémique.
Le système politique actuel, par l’entremise de votes par des masses de plus en plus ignorantes et abêties, permet de mettre à la tête de l’État des personnalités de plus en plus incompétentes, mais corrompues et de plus en plus dégénérées.
C’est pourquoi le pouvoir politique (et religieux) s’est toujours fondé volontiers sur l’ignorance du peuple et s’accroît d’autant que les esprits sont faibles, les gens incultes.
(...)
Il est temps de se redresser, de se mettre debout, non plus pour le choc des épées, mais pour les luttes fécondes de la pensée.
Debout ! pour la lutte contre une invasion plus redoutable que celle de l’étranger, la lutte contre le matérialisme, le laxisme, l’immoralisme, et toutes leurs conséquences : l’abus des jouissances, la ruine de tout idéal contre tout ce qui, lentement, nous déprime, nous énerve, nous affaiblit, nous prépare à l’abaissement, à la chute.
Debout ! travaillez et luttez pour le salut intellectuel et le relèvement de l’humanité ! »

BLOG


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe